Parution récente : Eukarpa, Études sur la Bible et ses exégètes

Réunies par Mireille Loubet et Didier Pralon en hommage à Gilles Dorival. Collection « La Bible d’Alexandrie », éd. du Cerf, 402 pages, ISBN : 978-2-204-09023-0. Ce livre a été publié avec le concours de l’université de Provence.


« Nombreux sont les domaines de la connaissance qui contribuent aujourd’hui aux recherches scientifiques sur la Bible et ses exégèses. Depuis quarante ans, les travaux de Gilles Dorival se sont orientés selon trois problématiques principales relevant de la philologie, de l’histoire et de l’herméneutique. Ses amis, et ses élèves, de tous pays, se sont réunis pour lui offrir des recherches parallèles aux siennes ou dans leur continuité. » (http://www.editionsducerf.fr/html/fiche/fichelivre.asp?n_liv_cerf=9153)

Collaborations :  Christian-Bernard Amphoux –  Isabelle Assan-Dhote –  Mathilde Aussedat –  Jean-Marie Auwers –  Guillaume Bady –  Bernard Barc –  Francesca Prometea Barone –  Marie-Françoise Baslez –  Michaela Bauks –  Katell Berthelot –  Florence Bouet de Quatrebarbes –  Marie-Odile Boulnois –  Rudolf Brändle –  Dominique Briquel –  Michel Casevitz –  Jean-Marc Chouraqui –  Carmelo Giuseppe Conticello –  Cécile Dogniez –  Marguerite Harl –  Katrin Hauspie –  Jan Joosten –  Christelle Jullien –  Éric Junod –  Nicholas de Lange –  Alain Le Boulluec –  Mireille Loubet –  Dominique Mangin –  Simon-Claude Mimouni –  Jacqueline Moatti-Fine –  Olivier Munnich –  Joseph Paramelle –  Lorenzo Perrone –  Bernard Pouderon –  Didier Pralon –  Adrian Schenker –  Arnaud Sérandour –  Gedaliahu Guy Stroumsa –  Emmanuel Tov

Conférence du Prof. Hindy Najman (Université de Toronto)

Le jeudi 26 Mai 2011, à l’EHESS, 105 boulevard Raspail (Salle des Artistes), de 15h à 17 heures, aura lieu la conférence du

Prof. Hindy Najman, de l’Université de Toronto, portant sur :

Configuring the Text. Author Formation and Text Formation in Biblical Studies

Les approches courantes  concernant la formation du texte dans les études bibliques sont encore largement redevables des développements majeurs qui ont eu lieu entre 1780 et 1850. Il convient de noter que, durant cette période, la philologie a franchi les frontières entre le sacré et le profane et entre l’Antiquité et le Moyen-âge. Ce qui relie en particulier les études bibliques et les études classiques demeure l’impression que toutes les deux continuent de jouer un rôle central dans la formation de l’Occident moderne et dans la compréhension qu’il a de lui-même.  Dans cette conférence, j’analyserai les relations entre:

1) La formation du texte, des corpus et des discours;

2) la formation du concept de la personnalité à qui ces unités textuelles sont attribuées;

3) la formation de la personnalité du lecteur de ces unités textuelles.

Current approaches to textual formation in biblical studies remain deeply indebted to major developments that occurred between 1780 and 1850. It is worth noting that, in this period, philology crossed boundaries between sacred and secular, and between antiquity and the middle ages. What connected biblical and classical studies in particular was the sense that both continued to play central roles in the formation and self-understanding of the modern West. In my lecture I will investigate the connections between 1) the formation of texts, corpora and discourses; 2) the formation of the concept of the personality to whom these textual units come to be ascribed; and 3) the formation of the personality of the reader of these textual units.

Hindy Najman est Professeur associée de judaïsme antique (Second Temple, judaïsme hellénistique, Bible hébraïque, littérature rabbinique ancienne, et histoire de l’interprétation) dans le département d’étude  des religions de l‘Université de Toronto (Ontario).

Hindy Najman (University of Toronto) is Associate Professor of Ancient Judaism in the Department of for the Study of Religion at the University of Toronto. Her areas of expertise are Second Temple Judaism, Hellenistic Judaism, Hebrew Bible, early Rabbinics and the History of Jewish Interpretation. Her monograph, entitled: Seconding Sinai: The Development of Mosaic Discourse in Second Temple Judaism (Brill, 2003) studies authority and authorship in ancient Judaism, focusing on Moses, as a central figure to whom authoritative scripture is ascribed in ancient udaism. She has written many articles on Hebrew Bible, Philo of Alexandria, Ezra-Nehemiah, the Dead Sea Scrolls, 4Ezra and the Book of Jubilees. In 2004 she co-edited a volume entitled The Idea of Biblical Interpretation: Essays in Honor of James L. Kugel , edited with Judith H. Newman (Brill, 2004) and this year co-edited Sinai Revisited: Jewish And Christian Interpretations with George Brooke and Loren Stuckenbruck (Brill 2008). Najman was just named the editor-in-chief for the Journal for the Study of Judaism Supplement Series. This series produces 10 new volumes on the study of ancient Judaism each year. In addition, she is currently thematics issues editor for Dead Sea Discoveries. Najman is now completing a monograph entitled: Prophetic Ends: Concepts of the Revelatory in Late Ancient Judaism. In addition, she is also co-authoring a commentary on 4Ezra with Robin Darling Young and is preparing a collection of her own essays on Philo of Alexandria entitled Remember the Torah of Moses My Servant (Malachi 3.22): Scripture, Exemplarity and Soul Formation in Philo of Alexandria.

(information transmise par Cécile Dogniez)

Colloque : « La Parole de Dieu dans la vie spirituelle »

Le monastère de Bose organise – du 7 au 10 septembre 2011 –  le XIXe colloque international œcuménique de spiritualité orthodoxe, concernant la Bible et sa réception dans différentes traditions et chez certains Pères de l’Église (notamment la place de l’exégèse biblique dans la spiritualité patristique). Pour plus de détails, voir le programme détaillé du colloque, qui est aussi disponile en d’autres langues à :

http://www.monasterodibose.it/content/view/3978/90/lang,fr/

Quel texte de référence choisir pour Biblindex concernant la Septante en cas de textes alternatifs dans l’édition d’A. Rahlfs ?

L’édition de référence de la Septante pour Biblindex est celle d’A. Rahlfs (Stuttgart, 1935), notamment parce qu’elle est de loin la plus répandue: voir le billet http://biblindex.hypotheses.org/557

Celle, révisée par R. Hanhart, de 2006, encore peu répandue, ne comporte, en dehors des accents, que 2 modifications textuelles : Is 5,17 ἀπειλημμένων devient ἀπηλειμμένων et Is 53,2 ἀνηγγείλαμεν devient (par conjecture) ἀνέτειλε μέν.

Le vrai problème est le suivant : l’édition Rahlfs offre parfois 2 textes concurrents, en Jos, Jg, Tb et Dn. Le choix d’un seul texte de référence n’est pas obligé, mais en réalité il ne serait pas trop délicat à faire si l’on voulait simplifier.

JOSUÉ

Il y a 2 colonnes dans Rahlfs, B (Vaticanus) à gauche, A (Alexandrinus) à droite pour 2 passages :

• Jos 15,21-62

• Jos 18,22 – 19,45

Ces passages sont en somme des listes de toponymes. Dans l’apparat critique de l’édition de A.E. Brooke et de N. McLean (Cambridge, 1917), fondée sur B, on ne sera donc pas surpris de ne trouver, du moins à première vue, que l’Onomasticon d’Eusèbe de Césarée (abrégé en « On »), lequel a souvent des leçons différentes de B et de A et comporte, de surcroît, de nombreuses variantes (d’où les différences entre « On-ed » et « On-cod », à savoir l’édition et un ou des manuscrits).

J. Moatti-Fine, qui a publié Jos dans la Bible d’Alexandrie (vol. 6) en 1996, conformément aux principes de la collection, a traduit B, pas A.

Je propose donc que le texte de référence soit donc le seul Vaticanus, soit la colonne de gauche dans l’éd. Rahlfs.

JUGES

Deux textes alternatifs sont publiés par Rahlfs pour l’ensemble du livre, « A » en haut et B en bas. B, isolé par rapport aux autres témoins et plus proche de l’hébreu (d’après une recension du 1er siècle ap. J.-C.), appartient davantage que A à la révision kaigé; A en tant que tel témoigne de la recension origénienne, mais ce que Rahlfs édite sous le sigle « A » est en fait un texte éclectique, à savoir l’Alexandrinus mâtiné de texte antiochien et de recension hexaplaire !

P. Harlé et Th. Roqueplo, auteurs du volume 7 de la Bible d’Alexandrie paru en 1999, ont traduit les deux textes en regard, « A » à gauche, B à droite.

Dans l’Antiquité grecque, les 3 auteurs principaux citant Jg sont :

• Flavius Josèphe, Antiquités juives V,120-137, témoin d’un texte peut-être antiochien

• Origène et ses 9 homélies transmises dans la version de Rufin et commentant une sorte d’« Alexandrinus qui n’aurait pas été retouché par la recension hexaplaire » (BA 7, p. 46)

• Théodoret de Cyr enfin, dans ses 28 Questions, est l’un des représentants du texte antiochien.

Dans ces conditions, pour éviter d’avoir à noter trop de différences par rapport au texte, isolé, de B, je propose que le texte de référence soit le texte « A » en haut de l’édition Rahlfs, surtout si celui-ci tient compte du texte antiochien.

TOBIT

Deux textes alternatifs sont publiés par Rahlfs pour l’ensemble du livre, BA en haut et S (Sinaiticus) en bas ; cela correspond respectivement à GI en haut et à GII en bas de l’édition de R. Hanhart (Göttingen, 1983). BA s’accordent avec presque tous les autres manuscrits grecs, S avec la Vieille Latine.

Au vu de la représentativité du texte de BA, je propose de le retenir. Les auteurs qui citeront un texte proche de S, en effet, seront en majorité latins : leur texte sera comparé non à la Septante, mais à la Vulgate.

DANIEL ET SES SUPPLÉMENTS

Deux textes alternatifs sont publiés par Rahlfs pour l’ensemble du livre et de ses suppléments, la LXX en haut et Θ (Théodotion) en bas. L’édition de J. Ziegler (Göttingen, 1939) a été refaite en 1999 par O. Munnich pour la Septante (pages de gauche), Théodotion étant sur les pages de droite.

On trouvera sur la page http://www.sources-chretiennes.mom.fr/upload/doc/DanielTheodotionGoettingen.pdf le texte grec de Göttingen soit isolé soit comparé à celui de Rahlfs.

Les témoins de la LXX sont rarissimes, tant Théodotion s’est imposé. Il me paraît donc raisonnable de retenir le texte de Théodotion.

Sessions de langues anciennes et bibliques pour l’année 2011

Voici des adresses de sessions de langues anciennes et bibliques pour
l’année 2011 à faire connaître :

– l’Académie des Langues Anciennes de Digne :
http://www.academie-des-langues-anciennes.fr/

– l’Association des Amis des sessions d’hébreu biblique:
http://www.hebreu-biblique.com/

– l’Institut des Langues de l’Orient Ancien et Moderne de Lyon (+
chinois,…):
http://ens-web3.ens-lsh.fr/idla/

– l’Académie Belge pour l’Étude des Langues Anciennes et Orientales :
http://abelao.ath.cx/

The Literary Structures of Ancient Jewish Literature: AHRC Workshop at the University of Manchester 11-12 July 2011

Source: http://www.llc.manchester.ac.uk/research/projects/ancientjewishliterature/

Lecturers, post-docs and research students working on any ancient Jewish text are invited to participate in a workshop at Manchester University from July 11-12, 2011.

The workshop offers an opportunity to discuss how methods of literary analysis can be applied to the texts of ancient Judaism. How does one determine the overall voice of the text? What can one say about that voice’s « perspective »? What does it mean if a text does not acknowledge its own « existence » at all, and what role do secondary titles play? What status should be assigned to manifest internal differences (« sources ») in the context of a literary analysis of the whole? Does « synchronic » analysis mean one has to justify the text’s unity? What conceptual tools are available for understanding the difference between narrative and discourse, or the fusion of the two, in ancient Jewish literature? What role do small recurrent literary forms play in discourse and in narrative? How is explicit commentary on Bible different from implicit commentary? These and similar questions, discussed with constant reference to real examples from the ancient Jewish sources, will concern us during the workshop. Participants are invited to make suggestions, before or during the workshop, on what texts or literary puzzles they would like to see discussed in more detail.

The context of the workshop is an AHRC Project on the literary structures of the anonymous and pseudepigraphic literature of Jewish antiquity. This includes the « Old Testament » Pseudepigrapha and Apocrypha, the Dead Sea Scrolls and rabbinic literature. However, we anticipate that the discussion will also make forays into biblical texts (both OT and NT) and « authored » texts, Philo and Josephus. The Project has a strong comparative dimension.

The workshop will start by introducing two new tools: first, the Project’s « Inventory of Structurally Important Literary Features »; and second, the « Database of Literary Profiles of Anonymous and Pseudepigraphic Texts ». Participants will have pre-publication access to the Database for the duration of the event and will be able to apply these tools to specific texts or raise problems of literary structures relevant to their own research.

Alex Samely will lead the workshop and be supported by other members of the Project team – Philip Alexander, Rocco Bernasconi, Hedva Abel and Aron Sterk.


La Bible Furtmeyr accessible en ligne

La Bible Furtmeyr de la Bibliothèque de l’Université d’Augsburg est désormais intégralement accessible en ligne. La version numérique, en deux tomes, a été mise à la disposition du public à l’occasion de l’exposition de Ratisbonne, consacrée à la vie et à l’oeuvre de Berhold Furtmeyr, l’un des derniers grands enlumineurs de la fin du Moyen Âge. Furtmeyr a conçu les deux tomes de cet Ancient Testament comme une édition de luxe, destinée à de nobles laïcs, à la demande de Hans III von Stauff zu Ehrenfels et de son épouse, Kunigunde Schenk von Geyern. Hans von Stauff occupait alors une haute position à la cour du duc de Bavière. Un peu avant 1500, les deux volumes entrèrent en la possession d’Albrecht IV, duc de Bavière. Après la mort du duc, Kunigunde se retira au monastère Pütrich de Munnich en emportant avec elle les deux tomes de la Bible ainsi qu’un chronographe, dont les miniatures étaient également l’oeuvre de Furtmeyr. Dès 1800, les trois manuscrits rejoignent la collection du prince von Oettingen-Wallerstein. Mais, alors que le chronographe fut vendu aux enchères à Munnich en 1933 et récemment redécouvert au musée Paul Getty de Los Angeles, le fond de la bibliothèque ducale Oettingen-Wallerstein, y compris la Bible de Furtmeyr, fut transféré à la bibliothèque de l’Université d’Augsburg. Véritable festin pour les yeux, les deux tomes de la Bible de Furtmeyr comptent parmi les manuscrits les plus précieux du fond Oettingen-Wallerstein. La numérisation a été réalisée par un photographe autrichien, selon une technique permettant de garder intacte la reliure du manuscrit (pour plus de détails, voir http://de.wikipedia.org/wiki/Grazer_Buchtisch).

La Bible de Furtmeyr comprend :

Tome I : De Genèse à Ruth (Ratisbonne, approx. 1468-1470)

Tome II : Des Psaumes à  Malachie (Ratisbonne, approx. 1468 – 1472)

La présentation fait partie de la collection digitale de la Bibliothèque de l’Université d’Augsburg et est accessible aux adresses suivantes :

via la page de la Bibliothèque (http://www.bibliothek.uni-augsburg.de/dda)

via la page de l’Université d’Augsburg (http://www.bibliothek.uni-augsburg.de)

ou directement à l’adresse : http://www.bibliothek.uni-augsburg.de/dda/urn/urn_uba002000-uba002199/uba002001-

A l’occasion de l’exposition « Berthold Furtmeyr. Meisterwerke der Buchmalerei. Aufbruch zur Renaissance in Regensburg » („Chefs d’oeuvre de l’enluminure. Les débuts de la Renaissance à Ratisbonne ») au Musée d’histoire de la ville de Ratisbonne est également sorti un catalogue avec une description détaillée des deux volumes de la Bible :

Berthold Furtmeyr, Meisterwerke der Buchmalerei und die Regensburger Kunst in Spätgotik und Renaissance, hrsg. von Christoph Wagner und Klemens Unger, Regensburg: Schnell&  Steiner, 2010. 544 Seiten, 700 Abbildungen, 224 Farbtafeln, 39,00 Euro, ISBN: 978-3-7954-2313-1

Pour d’autres renseignements  sur le manuscrit: Dr. Günter Hägele

Leiter Abteilung Handschriften, Alte Drucke, Sondersammlungen
Telefon 082/598-5350
guenter.haegele@bibliothek.uni-augsburg.de

… sur la numérisation:
Katharina Urch M.A.
Leiterin Referat Medien- und Publikationsserver – Digitalisierung
Telefon 0821/598-5364
katharina.urch@bibliothek.uni-augsburg.de

Universitätsbibliothek Augsburg
86135 Augsburg

D’autres infos sur le site : http://www.bibliothek.uni-augsburg.de/dda/urn/urn_uba002000-uba002199/uba002001-uba002002/


Séminaire Biblindex : prochaine séance

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le LUNDI 16 MAI, à 11h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources Chrétiennes, 22, rue Sala, 69002 – Lyon.

Guillaume BADY parlera de 3 Esdras: les conditions d’intégration d’un “apocryphe” dans Biblindex

Résumé:

La définition du corpus biblique pris en compte par le CADP pour Biblia Patristica correspond à des critères en partie inadéquats par rapport au corpus biblique utilisé par les auteurs anciens. Ces derniers citaient volontiers comme scripturaires des livres plus tard jugés “apocryphes”: ainsi le 3e livre d’Esdras, pendant longtemps cité de préférence aux deux premiers livres qui ont fini par le supplanter dans le judaïsme et dans le christianisme latin, à savoir Esdras et Néhémie. 3 Esdras a donc toute légitimité pour être intégré à Biblindex, du moins avec la  prudence qui s’impose en particulier pour les auteurs latins postérieurs à Jérôme. Or 3 Esdras a, dans une très large proportion, un texte comparable à 2 Chroniques ainsi qu’à Esdras et Néhémie. Dans un premier temps pourraient être mises au point une “simple” concordance verset par verset et une isolation “étanche” des passages propres à 3 Esdras. Dans un deuxième temps, il sera difficile d’éluder l’analyse au cas par cas…

Contact : Laurence.Mellerin@mom.fr