Site web du LEXIQUE HISTORIQUE ET THEOLOGIQUE DE LA SEPTANTE (HTLS)

Nous signalons l’ouverture du site web bilingue français/anglais du HTLS (Lexique Historique et théologique de la Septante), consultable à l’adresse http://www.htlseptuagint.com. Le projet est coordonné par les professeurs Eberhard Bons et Jan Joosten de l’Université de Strasbourg, spécialistes reconnus de la Septante, entourés de toute une équipe internationale constituée d' »experts » et de plusieurs « petites mains » qui sont efficacement à l’œuvre  depuis un certain temps déjà. Comme il est indiqué sur le site web, ce « projet collectif et interdisciplinaire de grande ampleur a pour objet de créer un nouvel outil de recherche : un dictionnaire multivolume proposant, pour chaque mot ou groupe de mots de la Septante, un article de 2 à 10 pages (au total environ 500 articles) ». Les avancées récentes de la recherche dans les domaines de la Septante, du judaïsme et du christianisme anciens rendaient nécessaire un tel projet, qui vise à combler « un manque important dans les domaines de la philologie ancienne et des études religieuses ». Le dictionnaire sera publié en anglais par les éditions Mohr-Siebeck de Tübingen, la parution du premier des quatre tomes prévus étant attendue pour 2014.
La liste des contributeurs est encore ouverte.

Prochaine séance du séminaire BIBLINDEX

La prochaine séance du Séminaire BIBLINDEX aura lieu le Lundi 12 Mars 2012, de 11h à 13h à l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, 69002 Lyon.

Laurence VIANÈS

Le sens éthique comme prolongement du sens historique chez Apollinaire de Laodicée dans le commentaire des Psaumes : un point commun avec Théodore de Mopsueste ?

Résumé :

Apollinaire de Laodicée, né à Antioche avant 310 et mort après 390, est surtout connu pour sa théologie déviante : après avoir été un nicéen convaincu, il proposa une christologie selon laquelle le Logos tenait lieu d’âme pour l’homme Jésus dans un corps reçu de la Vierge. Ses écrits, tout en étant combattus par les Cappadociens et par tous les autres partis théologiques, ont influencé fortement le courant alexandrin de la christologie jusqu’aux monophysites mêmes. Les commentaires bibliques d’Apollinaire ne nous sont accessibles qu’à l’état fragmentaire : ils ont été récupérés par de minutieux travaux sur les chaînes exégétiques. Leur contenu a été très peu étudié jusqu’ici.

La communication montrera qu’Apollinaire se montre non-alexandrin en exégèse, puisqu’il retient pour chaque texte un seul sens et refuse la superposition de type origénien. Pourtant il ne répudie aucunement la valeur des psaumes pour les chrétiens, il l’accentue même au contraire, en considérant très souvent que le sens historique du texte concerne sa propre époque, le IVe siècle. La clé de son interprétation semble résider dans l’idée que le Psalmiste, en bon écrivain, s’identifie aux personnages les plus divers et cherche à résumer dans ses paroles toute l’expérience humaine. On recherchera la paternité de cette idée, et on proposera qu’elle ait inspiré Théodore de Mopsueste pour son traitement des citations vétérotestamentaires dans le Nouveau Testament.