Voeux pour 2013

Cher(e)s ami(e)s de Biblindex,

A l’heure de dresser le bilan de l’année écoulée, plutôt que de vous annoncer une énième fois l’arrivée imminente du merveilleux site dont je sais qu’il demeurera encore de longs mois à l’état imaginaire, je préfère resituer Biblindex dans l’échelle temporelle qui est la sienne : non pas celle des projets ANR, mais celle de la vie humaine… Je voudrais donc placer l’année 2013 sous le signe de la persévérance, en rendant hommage à celui en compagnie de qui plusieurs collaborateurs ont passé de longues heures en 2012 : G. Valayer, à qui nous devons une grande part des archives non publiées du CADP. S’inscrivant dans la continuité de son travail discret et assidu, une trentaine d’entre nous ont peu à peu mis au jour les « truffes » bibliques qu’il avait repérées : 170.000 références, dont il a collecté environ les deux tiers, sont aujourd’hui disponibles sous forme numérique et attendent d’être mises en ligne. Ses relevés ne nous disent pour ainsi dire rien de lui ; c’est à la troisième personne qu’il se mentionne, lui « l’analyste », dans les notices arides et laconiques de ses interminables cahiers. Parfois cependant, quelques traces d’humanité affleurent, nous rappelant combien de fois il a dû voir se lever et se coucher le soleil sur les arbres de son jardin méridional, tandis qu’il reparcourait toute la littérature patristique en quête de Bible :

« [Mes vacances] ont été merveilleuses de beau temps, de calme et de… labeur!… comme au temps de mon enfance… avec ses devoirs de vacances ! Ma vie, au Rieu, est une harmonie entre le repos et le travail ; car chaque jour apporte son repos, son calme et le travail en est allégé !.. » (9 octobre 1978)

« Sécheresse… à la manière d’Elie ! Pas de labours ! Pas de semailles d’automne ! Après quatre mois (depuis fin juin !) d’un temps de paradis, un mistral furieux !… qui entasse des congères… de feuilles de vignes libérées par deux gelées blanches (27 novembre 1978) »

Parfois, l’exaspération l’emporte :  « Ce commentarius est une mixture de textes ! … hachés… entrecoupés… enchevêtrés… empilés… au cours d’une exégèse ! Notre « Pseudo » procède quelquefois par chapitres entiers ! … » ; « Madame Hanriot, Liturgie et poésie se sont ligués contre…moi ! Il s’agit de liturgie byzantine ! Tome 1 sur 3 ! Le présent : Triodion. Densité biblique encombrante! Il me reste 70 pages… sur 760 et 480 pages d’analyse ! ». Lorsque le texte est par trop paraphrastique ou répétitif, des « sic deinceps » vengeurs se succèdent. Mais l’humilité – « Cette analyse aura corrigé quelques erreurs … pourvu que l’analyste, lui, n’ait pas semé les siennes à la place !? » –, la courtoisie et le souci de son destinataire –  « Cher relecteur : bon courage ! » ; « Amitiés à tous, et pour vous, Madame, mes excuses pour ce dérangement supplémentaire » – la tempèrent toujours. On l’aura remarqué, notre analyste est un adepte des points d’exclamation, qui ponctuent aussi les remarques marginales des cahiers : en général, ils ont été repris dans la base de données, même si la transcription en Arial 12 leur ôte leur charme primitif…

 Extrait d'une lettre de G. Valayer

Il faudra à Biblindex encore bien des efforts humains avant que les ordinateurs ne se mettent à « parler Bible », même si les recherches de Samuel Gesche, post-doctorant du LIRIS, progressent bien depuis septembre. Heureusement, point n’est besoin de Biblindex pour faire des recherches sur la Bible des Pères, les contributeurs du séminaire mensuel, qui citent régulièrement Biblia Patristica !, sont là pour nous le rappeler. Merci à eux, et à ceux qui vont leur succéder en 2013 : d’ici quelques mois, le premier volume des Cahiers de Biblindex pourra voir le jour. En voici la table des matières provisoire :

1.            Jérôme Moreau, Différents modes de citations scripturaires et la question de l’allégorie chez Philon d’Alexandrie. L’exemple du De migratione Abrahami, 1-12.

2.            Smaranda Badilita, La figure de Noé entre réécriture et citations bibliques chez Philon et Flavius Josèphe.

3.            Jean Reynard, La Bible de Grégoire de Nysse.

4.            Hélène Grelier-Deneux, L’exploitation de la Bible par Apolinaire de Laodicée dans ses controverses doctrinales.

5.            Laurence Vianès, Le sens éthique comme prolongement du sens historique chez Apolinaire de Laodicée et Théodore de Mopsueste. ( ?)

6.            Marie Rébeillé-Borgella, Usage et intérêt des bibles latines (et grecques) dans une recherche sémantique sur le latin chrétien. ( ?)

7.            Camille Gerzaguet, La Vetus Latina d’Ambroise de Milan.

8.            Aline Canellis, Citations et allusions scripturaires dans le De Helia d’Ambroise de Milan.

9.            Clémentine Valette, Hincmar de Reims et la Bible ou la Bible d’Hincmar de Reims (?)

10.          Guy Lobrichon, Le Cantique des Cantiques dans l’exégèse médiévale.

Et tandis que nous cherchons un nouveau prestataire informatique, la fréquentation du site actuel continue à croître : bientôt 6000 inscrits, et 1000 visiteurs chaque mois. Quelques internautes se risquent à cliquer sur le bouton « faire un don » : près de 500 euros ont ainsi été collectés depuis 2010, de 5 dollars en 5 dollars… Rappelons également l’aide très précieuse que l’Association des Amis de Sources Chrétiennes nous a apportée, en finançant cet été le contrat d’Enguerrand Lepère pour la saisie de 28000 références.

Espérons que 2013 verra naître de nouvelles formes de collaboration pour Biblindex, dans lesquelles chacun(e) d’entre nous pourra trouver sa place !

Voeux Biblindex 2013

 

 

 

Soutenance de thèse : Le texte antiochien de 4 Règnes 18-25. Étude textuelle et exégétique.

Valérie DUVAL-POUJOL soutiendra une thèse intitulée Le texte antiochien de 4 Règnes 18-25. Étude textuelle et exégétique

Jeudi 10 janvier 2013 à 14 heures

en Sorbonne

Salle J 636, 3e étage escalier G 1, rue Victor Cousin 75005 Paris

Jury : Mme C. Dogniez, MM. E. Bons, G. Dorival, J. Joosten, O. Munnich (dir. de thèse). Pour l’Institut catholique : Mme S. Ramond, M. C. Tassin (dir. de thèse).

Parution récente : C. Clivaz et alii, Ecritures et réécritures. La reprise interprétative des traditions fondatrices par la littérature biblique et extra-biblique. Cinquième Colloque International du RRENAB

C. Clivaz, C. Combet-Galland, J.-D.Macchi et C. Nihan (éds), Ecritures et réécritures. La reprise interprétative des traditions fondatrices par la littérature biblique et extra-biblique. Cinquième Colloque International du RRENAB, Universités de Genève et Lausanne, 10-12 juin 2010 (BEThL 248), Leuven, Paris et Walpole MA, Peeters, 2012. ISBN: 978-90-429-2636-3″ consulter la Table des Matières

Résumé (cf. site des éditions Peeters) :

« La manière dont la littérature biblique et extra-biblique se construit à travers la réception et la réinterprétation de textes et de traditions considérés comme fondateurs et investis d’une autorité est au cœur de ce volume. Cette problématique est abordée de manière à mettre en dialogue les lectures synchroniques et diachroniques des textes. Il s’agit d’une part de s’interroger sur les techniques littéraires qui permettent de construire et analyser une référence intertextuelle dans les récits des deux testaments et de la littérature extra-biblique; cela implique d’évaluer l’impact narratif de ces reprises intertextuelles sur la conduite de l’intrigue et la caractérisation des personnages, ainsi que leurs effets possibles sur le lecteur. Il s’agit d’autre part d’examiner la relation entre réception, autorité textuelle et processus de formation canonique; en effet, les textes bibliques qui se construisent par référence à d’autres textes affirment le caractère autorisé et fondateur de ces sources, tout en les réinterprétant de manière parfois radicale. Selon cette perspective, c’est cette relation dialectique entre ces traditions fondatrices et leurs reprises qu’il s’agit de mieux comprendre, en tenant compte non seulement des écrits bibliques mais également de la littérature extra-biblique juive et chrétienne. «