Gregory Crane: June 1914 and Philology for the 21st Century

Gregory CraneEn marge des journées d’étude sur la recherche de citations (du 2 au 4 juin 2014, voir http://biblindex.hypotheses.org/1686),
Gregory Crane, responsable du project Perseus de l’Université de Tufts, titulaire de la chaire The Humboldt Chair of Digital Humanities at the University of Leipzig qui a lancé le projet Open Philology Project, a donné une conférence à l’amphithéâtre Benvéniste de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (Lyon 7e).

Voir le diaporama

Télécharger l’affiche

June 1914 and Philology for the 21st Century

We are approaching the one hundred year anniversary of the First World War. Philology was never more prestigious than it was a century ago but what what, if anything, did it do to counteract the threads of nationalism that led to the disasters of the twentieth century? Far as Europe has come a hundred years later, the vast majority of those who engage with historical languages such as Greek and Latin are secondary school students – at least 3 million of them across Europe – who experience these languages in their national languages and in isolation from their counterparts across linguistic, if not national, boundaries. We are, however, now poised to develop a new philology, one optimized for a global society, with editions designed to serve many linguistic and cultural communities. Digital technologies provide enabling mechanisms for this new philology but a global philology requires as well a new conception of the relationship between professionalized scholarship and human society, both within Europe and beyond. We have many technological opportunities but the major task before us to assess what sort of scholarly community we wish to support. We have a chance to develop a global republic of letters, one that fosters a true dialogue across civilizations but we must make decisions in the present if we are to pursue changes in the future. This talk goes over possibilities and challenges involved.

Appel à contributions : l’exégèse de saint Jérôme

Colloque international
Saint-Etienne (Université Jean Monnet)
et Lyon (Université Catholique de Lyon)

les jeudi 15 et vendredi 16 Octobre 2015.

———————————————————————-

Le dernier colloque international consacré à saint Jérôme a été organisé en 2006 à Cardiff. Il a donné lieu, comme l’ont prouvé les actes (Jerome of Stridon, His Life, Writings and Legacy, edited by A. Cain et J. Lössl, Ashgate, 2009),
à des échanges fructueux entre les chercheurs de différents pays, spécialistes de divers aspects de l’oeuvre hiéronymienne. Le travail engagé par les hiéronymiens français pour l’édition des Préfaces de Jérôme aux livres bibliques dans la collection Sources Chrétiennes (parution prévue début 2015)
invite également à poursuivre les recherches. Le colloque, qui se tiendra sur deux jours (la première journée à Saint-Étienne et la seconde à Lyon), permettra, grâce à une vingtaine de contributions (20/30mn), de se focaliser sur l’oeuvre exégétique de saint Jérôme, sur laquelle de nombreux travaux individuels ont paru ces dernières années, sans qu’il y ait eu véritablement d’ouvrage synthétique (sur l’ensemble de la question). Les actes de ce
colloque paraîtront aux PUSE (Publications de l’Université de Saint-Étienne) et constitueront une synthèse des différents visages de l’exégèse hiéronymienne.
L’objectif est d’étudier tous les aspects de l’exégèse de Jérôme, à commencer par ses révisions ou traductions des livres de la Bible qui sont bien souvent déjà des explications du texte source. Il ne s’agira pas d’envisager uniquement les commentaires consacrés à des livres précis, mais de s’intéresser à tous les épisodes
exégétiques de l’oeuvre de Jérôme, qu’ils se situent dans ses lettres, ses ouvrages polémiques ou sa prédication.
Ses sources juives, chrétiennes ou païennes, grecques ou latines, nourrissent sa réflexion et s’imbriquent les unes dans les autres pour produire un tissu exégétique original : Jérôme est un lecteur averti de Didyme l’Aveugle, d’Origène, de Philon, mais aussi de Tertullien, de Cyprien, d’Hilaire de Poitiers… autant de regards sur la
littérature patristique qui enrichissent son exégèse fondée à la fois sur l’interprétation littérale et le sens allégorique de l’Écriture, au confluent des pensées orientale et occidentale. Cette façon de lire et d’interpréter les
textes a été reçue diversement par les contemporains et les successeurs, latins et grecs, de Jérôme (Augustin, Julien d’Eclane…). Sans s’attarder sur la réception et l’influence de l’exégèse de Jérôme au Moyen-Âge, on pourra toutefois s’attacher au devenir d’un ou deux de ses commentaires ou de quelques passages fameux de son interprétation.
L’objectif de ce colloque est de croiser les regards sur l’oeuvre hiéronymienne : regards de philologues, d’exégètes, de biblistes, de médiévistes, d’historiens…
Les moyens modernes permettent aussi d’organiser, si besoin, des visio- ou webconférences, en particulier à l’UJM. Une conférence d’ouverture, plus grand public (thème à préciser), sera enregistrée et diffusée (en différé) sur le site de l’UJM. Le défraiement des contributeurs dépendra des subventions qui seront obtenues…

Date limite de proposition de contribution :
30 juin 2014 (titre + résumé de quelques lignes)
Langues : Français, Anglais, Allemand, Italien, Espagnol
Contact : aline.canellis@univ-st-etienne.fr
Comité scientifique du colloque :
Pierre Jay (Rouen), Président d’honneur ; Élie Ayroulet (UCL Lyon) ; Aline Canellis (UJM Saint-Étienne); Régis Courtray (Toulouse 2- Le Mirail) ; Benoît Jeanjean (UBO Brest) ; Laurence Mellerin (Sources Chrétiennes – Lyon) ; Bernard Meunier (Sources Chrétiennes – Lyon) ; Bertrand Pinçon (UCL Lyon, Doyen de la Faculté de Théologie).

Prochaine séance du séminaire BIBLINDEX : VENDREDI 16 MAI 2014

La prochaine séance du séminaire BIBLINDEX aura lieu le VENDREDI 16 MAI 2014, de 11h00 à 13h00 dans la salle de documentation de l’Institut des Sources Chrétiennes, 22, rue Sala, 69002-LYON.

 Françoise VINEL

Contourner le sens des Écritures (Origène, Augustin)

 Résumé :

Contourner le sens des Écritures …. c’est presque en refuser le sens, impossible de porter une telle accusation contre les Pères ! À partir de deux exemples, l’un chez Origène, l’autre chez Augustin, on essaiera cependant de voir comment des réticences s’expriment, signe d’un décalage ou d’un hiatus entre exégèse et théologie.