La Bible grecque des Septante. Cycle de conférences 2014-2015.

Université Paris-Sorbonne / UMR 8167
Maison de la Recherche
28, rue Serpente 75006 Paris

Ce cycle de conférences internationales permet de réunir ceux qui prennent part à l’entreprise de traduction commentée de la Bible des LXX et tous ceux qui s’intéressent à cette ancienne version juive de la Bible. En France, la collection « La Bible d’Alexandrie » (Éditions du Cerf) est dirigée par Marguerite Harl, Gilles Dorival, Olivier Munnich et Cécile Dogniez. A ce jour, 19 volumes sont parus. Les conférences portent sur la Bible des LXX envisagée sous ses aspects historiques, textuels, littéraires et herméneutiques.

7 NOVEMBRE 2014
Anna Angelini (Université de Lausanne)
L’imaginaire du démoniaque dans les traditions de l’Israël ancien: les cas du bestiaire d’Esaïe dans la Septante

9 JANVIER 2015
Philippe Le Moigne (Université Paul-Valéry, Montpellier)
Au-delà du réel : Remarques sur le subjonctif éventuel dans la LXX de l’Octateuque

6 MARS 2015
Johanna Erzberger (Institut Catholique de Paris)
Les termes de la loi dans la Septante de Jérémie

10 AVRIL 2015
Philippe Hugo (Université de Fribourg)
La culpabilité de David et la mise à mort de Joab selon 3 Règnes 2. Contribution à l’histoire du texte et à la caractérisation de David en 2 Sam-1 Rois

Elles ont lieu le vendredi, de 16h 30 à 18h 30
à la Maison de la Recherche, salle D 116
28, rue Serpente, 75006 Paris
Contacts : cecile.dogniez@orange.fr ; bruno.meynadier@wanadoo.fr

Séance de rentrée du séminaire BIBLINDEX : Vendredi, 26 septembre 2014

La séance de rentrée du séminaire BIBLINDEX aura lieu le Vendredi 26 septembre 2014, de 11h à 13h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources Chrétiennes, 1er étage, 22 rue Sala, Lyon 2e.

Christian Boudignon

Université d’Aix-Marseille, CNRS, TDMAM UMR 7297

Nouvelles recherches sur Lucien d’Antioche et la Bible

Résumé

A la suite de D. Barthélémy en 1963 on considère que la « recension lucianique » est « une duperie relativement récente » et l’on préfère parler de texte antiochien. Mais depuis 1963, la donne a complètement changé. Les éditions du « texte antiochien » de Fernandez-Marcos et surtout  de Ziegler ont permis de mieux préciser dans certains cas la nature de la « révision lucianique ». Surtout l’attribution définitive à Jean Chrysostome du commentaire sur Isaïe conservé en arménien  oblige à reconsidérer ce qu’il dit sur l’activité de Lucien sur un passage théologiquement fondamental d’Isaïe 9,6. De plus, la découverte du commentaire de Julien l’Arien sur Job nous permet d’entrevoir une lecture moralisante de Job 2, 9-10 attribuée elle-aussi, indirectement, à Lucien. Enfin l’édition à venir de la Vie de Lucien, jusqu’à présent inédite (BHG z 996), grâce à P. Boulhol et moi-même nous conduit à un témoignage du début du Ve siècle sur un corpus biblique écrit sur trois colonnes sur un parchemin de safran conservé à Nicomédie et identifié comme copié par Lucien. Peut-on encore parler de « texte antiochien », ne doit on pas rendre à Lucien ce qui lui appartient ? Si duperie il y a, elle est relativement ancienne.