Parution : le livre d’Isaïe dans la collection de la Bible d’Alexandrie

Vision que vit IsaïeVision que vit Isaïe

Traduction du texte du prophète Isaïe selon la Septante de

ALAIN LE BOULLUEC et

PHILIPPE LE MOIGNE

Index littéraire des noms propres et glossaire de PHILIPPE LE MOIGNE,

Les Éditions du Cerf, Paris, 2014

« Un texte fondamental revisité.

Cette nouvelle traduction de la Septante, accompagnée d’un index et d’un glossaire, offre à tous la possibilité de (re)lire l’œuvre du prophète Isaïe, souvent considérée comme le cinquième évangile, précurseur des quatre autres. La version grecque d’Isaïe se distingue de son modèle hébraïque par une grande originalité mue et voulue par un projet littéraire et théologique. S’intéressant davantage à l’esprit du texte qu’à sa lettre, l’auteur possède une vision propre et réfléchie de son œuvre. Une découverte, parfois avec étonnement, toujours avec joie, de ce texte sacré. »

http://www.editionsducerf.fr/html/fiche/fichelivre.asp?n_liv_cerf=10118

Séminaire BIBLINDEX : séance du 14 novembre 2014

La prochaine séance du séminaire BIBLINDEX aura lieu le 14 novembre 2014, de 11h à 13h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources chrétiennes, 22, rue Sala, 69002-Lyon. Nous aurons le plaisir d’écouter :

Bernard Meunier

Les citations bibliques dans l’In Ioannem de Cyrille d’Alexandrie

Résumé :
L’exposé s’intéressera au commentaire de Jn 1, 1-29 par Cyrille d’Alexandrie, qui correspond au livre I de son Commentaire sur Jean.
Une première partie, plus philologique, autour du texte biblique lui-même, cherchera à évaluer l’intérêt du commentaire de Cyrille – et d’une nouvelle édition critique – pour de certains lieux variants comme Jn 1, 18 Dieu monogène/Fils monogène) et Jn 1, 28 (Bethania/Bethabara).
Une deuxième partie s’intéressera à l’interprétation théologique du Prologue, en se demandant:
– d’abord dans quelle mesure la notion même de “prologue” (johannique) est pertinente pour les auteurs anciens;
– ensuite, en regardant quelle lecture est faite de certains versets d’interprétation débattue (ponctuation de Jn 1, 3-4; construction de “venant dans le monde” en Jn 1, 9);
– enfin, en s’interrogeant sur l’accroche biblique et johannique de la théologie cyrillienne, à partir de la façon dont Jn 1, 14 est intégré dans un dossier scripturaire où les versets s’interprètent mutuellement, pour structurer une christologie d’en haut.