Séminaire (06.02) : Frédéric Chapot, La Bible de Tertullien.

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le
vendredi 6 février 2015 de 11h à 13h,
dans la salle de documentation de l’Institut des Sources chrétiennes, 22, rue Sala, 69002 Lyon.

Elle sera animée par Frédéric Chapot, professeur de langue et littérature latines à l’Université de Strasbourg, sur le sujet suivant : La Bible de Tertullien.

Dans la bibliographie scientifique les études sur l’herméneutique biblique de Tertullien sont relativement nombreuses, qu’elles envisagent d’une façon générale les principes herméneutiques mis en œuvre par Tertullien dans son exégèse, ou qu’elles étudient son interprétation d’un verset ou d’une péricope, souvent dans une démarche comparative avec d’autres auteurs chrétiens de l’Antiquité. Le texte biblique de Tertullien a donné lieu, quant à lui, ces dernières décennies, à quelques travaux très fouillés, circonscrits, le plus souvent, à un livre biblique ou une péricope particulière. Les éditions commentées des œuvres de l’auteur comportent aussi souvent des éléments d’analyse très précieux. Manque toutefois encore une synthèse sur cette question difficile. Loin de prétendre combler cette lacune, on se proposera, dans cet exposé, de recenser les problèmes posés par le texte biblique de Tertullien, ainsi que les tentatives de réponse qui ont été avancées. Seront abordés notamment les points suivants : les traces d’une interrogation de Tertullien sur le texte biblique transmis ; l’hétérogénéité du texte biblique de l’auteur ; le texte de référence employé (latin ou grec ?) ; ses traductions de la Bible.

On s’appuiera pour cela sur des exemples empruntés à l’ensemble du corpus, avec toutefois une attention particulière accordée à l’Adu. Praxean, dont l’édition est en préparation pour la collection « Sources chrétiennes ».

Le programme du séminaire est consultable en permanence sur le carnet, http://biblindex.hypotheses.org/seminaire/programme#2015.

Parution : La Bible juive dans l’Antiquité

La Bible juive dans l'Antiquité  Rémi Gounelle – Jan Joosten (éds), La Bible juive dans l’Antiquité (Histoire du texte biblique 9), 2014, 271 p., ISBN 978-2-940351-19-8, € 34.-, FS 46.–
code commande : htb09

Commander        

Des bibliothèques entières ont été consacrées à l’influence de la Bible sur la théologie, les arts, la philosophie. Bien moins abondantes sont les études qui se penchent sur les conditions et les modalités de la transmission de ces Écritures depuis les temps les plus anciens jusqu’à l’ère moderne.

Or, si l’on jette sur l’histoire du texte de l’« Ancien Testament » un regard englobant, l’impression première qui ressort est celle d’une extraordinaire diversité. Les divergences concernent au premier chef l’ordre et le nombre des livres reçus, mais aussi l’intégration, au sein du canon biblique, d’autres livres dotés d’autorité ou la transmission, à côté d’eux, de livres proches par le genre littéraire.

Les formes dans laquelle les croyants lisaient les Écritures juives étaient également diverses ; les chrétiens distinguaient le texte de la Septante et celui du texte hébreu (auxquels ils associaient, à tort ou à raison, les traductions d’Aquila, de Symmaque et de Théodotion) et les ont comparées de façon plus ou moins systématique.

Les conditions d’accès aux différentes formes des Écritures juives ont également été diverses : les testimonia, les manuscrits annotés et les formes alternatives du texte biblique citées dans des commentaires bibliques ont joué un rôle non négligeable dans l’évolution de l’exégèse et de la théologie des chrétiens de l’Antiquité.

Le présent volume dresse l’état de la question et illustre les débats en cours sur la transmission et la réception des Écritures juives dans l’Antiquité. En donnant la parole aux meilleurs spécialistes actuels de l’histoire du texte biblique, il ouvre de nouvelles perspectives sur l’histoire du canon de la Bible, sur la transmission et l’utilisation des Hexaples comme des versions d’Aquila, de Symmaque et de Théodotion, ainsi que sur l’exploitation des Écritures juives en milieu juif et chrétien.

Table des matières :

J. Joosten, Préface 5-9
Gilles Dorival, La formation du canon des Écritures juives. Histoire de la recherche et perspectives nouvelles 9-40
Pierre-Maurice Bogaert, Les frontières du canon de l’Ancien Testament dans l’Occident latin 41-95
Bas ter Haar Romeny, Les Hexaples et la recension origénienne. Diffusion et influence sur l’exégèse chrétienne 97-115
Sébastien Morlet, L’utilisation des révisions de la Septante dans la première littérature chrétienne. Philologie, exégèse et polémique 117-140
Olivier Munnich, Les révisions juives de la Septante. Modalités et fonctions de leur transmission. Enjeux éditoriaux contemporains 141-190
Enrico Norelli, Le rôle des Écritures juives dans la formation de testimonia apocryphes Avec une étude de cas (Os 10, 6a) 191-222
Lorenzo DiTommaso, Late Antique Apocalypticism 223-253
Rémi Gounelle – Élise Rempp, Index 255-268
Table des matières détaillée 269-271 

 

Source : http://www.zebre.ch/edznet/index.htm

Appel à contributions: “La philologie biblique dans les manuscrits byzantins” (Cordoue, 12-15 juillet 2015)

Dans le cadre du colloque de l’European Association of Biblical Studies (EABS) sera organisée une session sur “La philologie bilique dans les manuscrits byzantins”. La rencontre aura lieu du 12 au 15 juillet 2015 à Cordoue (Espagne) et l’appel à contributions est désormais ouvert. Les propositions peuvent être soumises jusqu’au 1er avril sur http://www.eabs.net.

On  trouvera plus d’informations sur cette session (intitulée en anglais “Biblical Philology in Byzantine Manuscripts”) à la page http://www.eabs.netF/site/biblical-philology-in-byzantine-manuscripts/. Les propositions attendues toucheront à l’étude des annotations marginales du texte biblique faites au Moyen Age au sein de la tradition grecque chrétienne. Particulièrement bienvenues sont les contributions mettant en lumière un rapprochement possible avec la culture et l’exégèse hébraïques effectué par les érudits byzantins; mais d’autres sujets peuvent être suggérés.

Pour plus d’informations, contacter Mariachiara Fincati (mc.fincati@gmail.com), Barbara Crostini (crostini.barbara@gmail.com) or Reinhart Ceulemans (reinhart.ceulemans@arts.kuleuven.be), d’où vient le présent appel.

Séminaire (16.01) : Katell Berthelot, Qu’est-ce qu’une citation biblique ? Réflexions à partir du corpus de Qumrân.

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le
vendredi 16 janvier 2015 de 11h à 13h,
dans la salle de documentation de l’Institut des Sources chrétiennes, 22, rue Sala, 69002 Lyon.

Elle sera animée par Katell Berthelot, sur le sujet suivant :

Qu’est-ce qu’une citation biblique ? Réflexions à partir du corpus de Qumrân

Au moment où naît le christianisme, le processus de formation des Écritures qui composeront la Bible hébraïque n’est pas encore totalement achevé. Plusieurs types de textes peuvent circuler au sein de la société juive pour un livre biblique donné. L’un des apports fondamentaux des manuscrits de la mer Morte a été de révéler cette fluidité textuelle. Afin de comprendre l’éventail des questions qu’elle soulève, trois types de cas seront examinés : des exemples de variantes textuelles rencontrées dans des manuscrits bibliques de Qumrân, en particulier le grand rouleau d’Isaïe ; le cas particulier des manuscrits de type “Pentateuque remanié” ; et, enfin, des citations bibliques dans des œuvres à caractère exégétique comme le Commentaire de la Genèse A (4Q252) ou les pesharim de Nahum et Habaquq.
 

Le programme du séminaire est consultable en permanence sur le carnet de recherche BIBLINDEX, http://biblindex.hypotheses.org/seminaire/programme#2015.