Méthodologie

Figurent ici, des comptes rendus d’ateliers internes, des fils de discussions relatives aux problématiques du projet: citations/allusions, etc.

ATELIERS

A propos de Prosper d’Aquitaine, recherches sur les Vieilles Latines en Gaule au Ve siècle (J. Delmulle, 30.03.2010)

Les versions antéhiéronymiennes de la Bible, en usage dans les Gaules, et en particulier dans la région de Marseille, n’ont, sauf erreur, pas intéressé la critique, alors même que la Gaule méridionale – et Marseille, en particulier – constitue l’un des plus grands foyers culturels de l’époque et que, donc, la question de la Bible qu’on pouvait y lire a une importance non négligeable … Lire la suite

A propos de Jean Chrysostome (G. Bady, 23.01.2009)

Il y a 43701 références de Jean Chrysostome dans BIBLINDEX, soit plus du dixième des données transmises sous forme informatisée par le CADP.

1. Le corpus concerné est en priorité le corpus authentique, sauf exceptions contingentes. Cela ne signifie pas pour autant une quelconque illégitimité des pseudo-chrysostomica, qui devraient naturellement avoir leur place dans Biblindex dès que les progrès de l’entreprise le permettront.

2. Très peu d’œuvres manquent : les Lettres à Innocent, le Commentaire sur Job, les 8 Sermons sur la Genèse, et naturellement les inédits. Ces lacunes vont progressivement être comblées.

3. Les données sont fiables à presque 100 %, d’après un sondage fait sur quelques œuvres. Elles ont fait l’objet d’au moins une vérification par le CADP (à savoir sur le listing, c’est-à-dire à une étape où plusieurs vérifications préliminaires avaient dues être déjà faites). Pourquoi « presque 100 % » ? Non à cause d’erreurs, mais en raison d’une exhaustivité forcément relative. Comme c’est normal, et conformément aux règles du CADP s’en tenant aux allusions à des textes précis, certaines allusions parmi les plus discrètes ont pu ne pas être relevées. Certaines allusions ou parallèles relevés dans les listings du CADP sont d’ailleurs absents de Biblindex, mais le phénomène est très limité. Dans ces conditions, entreprendre une nouvelle vérification exhaustive, qui prendrait près de 30000 heures de travail, a été jugé inutile.

4. Les données ont été relevées essentiellement sur la Patrologie de Migne, sauf exceptions signalées. On peut toutefois penser (et les sondages le montrent) que les résultats fondés sur des éditions plus modernes n’auraient pas été ou ne seraient pas fondamentalement différents. 5. Pour des raisons techniques, seul le titre latin des œuvres est affiché dans le module d’interrogation, du moins pour l’instant.

Pour une meilleure identification des œuvres, il est conseillé de se reporter

• soit au compte rendu de l’atelier Biblindex du 23 janvier 2009 sur Jean Chrysostome

• soit au document « Liste des textes de Jean Chrysostome » sur la page http://www.sources-chretiennes.mom.fr/index.php?pageid=auteurs_anciens&id=76&sourcepg=auteurs_anciens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *