séminaire (14 octobre) : R. COURTRAY, La destruction de Sodome

 

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le

vendredi 14 octobre 2016 de 11h à 13h

dans la salle de documentation de l’Institut des Sources chrétiennes, 22, rue Sala, 69002 Lyon.

Elle sera animée par Régis COURTRAY (maître de conférences en langue et littérature latines à l’Université Toulouse Jean Jaurès) sur le sujet suivant :

La destruction de Sodome chez Jérôme, Ambroise et Augustin

L’épisode de la destruction de Sodome fait partie des récits qui ont fortement marqué l’imagination des Anciens. Il faut dire que rien ne manque à ce récit édifiant : péché généralisé des habitants de la ville, destruction spectaculaire de la cité, salut miraculeux de Loth et de ses filles, transformation en statue de sel de son épouse, enivrement de Loth et inceste avec ses filles dans la montagne. Les Pères n’ont pas manqué de le commenter et de l’interpréter pour leurs contemporains. Nous nous proposons d’étudier les lectures qu’Augustin, Jérôme et Ambroise ont faites de l’épisode de Sodome dans leurs œuvres respectives. Nous tenterons de présenter une lecture cohérente de l’épisode dans l’ordre des versets bibliques avant de revenir sur quelques-unes de ses interprétations chez les trois Pères latins.

Le programme du séminaire est consultable en permanence sur le carnet de recherche BIBLINDEX, http://biblindex.hypotheses.org/seminaire/programme#2016.

Prochaine séance du séminaire Biblindex

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le lundi 12 septembre 2011, de 11h à 13h à l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, 69002 Lyon.

Camille Gerzaguet

Ambroise face au texte de la Bible. Réflexions sur la méthode ambrosienne et conséquences pour l’éditeur moderne

 Résumé : Que ce soit sous forme de citations, d’allusions ou de réminiscences fondées sur un seul terme, les Écritures irriguent l’œuvre ambrosienne. Pourtant, si l’importance de la Bible chez Ambroise a très souvent retenu l’attention, plus rares sont les études à avoir abordé la question de l’attitude de celui-ci face au texte biblique en s’attachant à l’étape première qu’est l’utilisation, voire la sélection, d’une source particulière latine ou grecque. En effet, la très bonne connaissance qu’Ambroise avait du grec lui permettait d’avoir accès non seulement à la Septante et à ses réviseurs mais aussi aux textes du Nouveau Testament dans leur langue originale. C’est la raison pour laquelle le texte des citations scripturaires des œuvres ambrosiennes apparaît souvent comme le fruit d’un travail personnel et original mené sur le texte même des Écritures ou sur les citations reprises à des devanciers (Origène, Basile, Hilaire). Les citations ou allusions scripturaires chez Ambroise doivent donc retenir tout particulièrement l’attention de l’éditeur de texte et faire l’objet de recherches et de comparaisons, sous peine de subir les déformations que l’on constate dans les anciennes éditions des mauristes ou du CSEL. Une étude de cas sera proposée à partir de l’édition en cours du De fuga saeculi.