Références scripturaires dans les Paraboles de Bernard de Clairvaux

Séminaire du 27 juin 2011 (Laurence Mellerin)

Voir aussi : Bernard de Clairvaux dans Biblindex

 

Présentation d’un travail en cours sur les Paraboles de st Bernard : apparat pas terminé, données à rapprocher d’autres travaux en cours sur les autres œuvres, mais essai sur un texte limité (350 réfs. environ) et d’un genre particulier, pour lequel la probabilité est grande que l’usage biblique soit différent des grandes séries de Sermons.

Tous les chiffres donnés dans cette étude sont approximatifs et seront reprécisés au terme du travail. Ils donnent cependant des ordres de grandeur.

– Comment concilier au moment de la préparation de l’apparat les objectifs SC et les objectifs Biblindex

– Interrogations, à partir de l’exemple de Bernard, sur l’intérêt des approches statistiques, ie celles que veut permettre Biblindex pour donner accès à des informations pas toujours détectables

Deux lignes de recherche :

–          Ce que l’étude des références script. peut apporter à notre connaissance du texte des Paraboles (authenticité)

–          Les spécificités bibliques des Paraboles, et ce que leur étude peut apporter à notre connaissance de la Bible de Bernard

Ne sont donnés ici que certains aspects de l’exposé fait en séminaire, car il s’agissait surtout de matériaux préparatoires à une étude qui sera intégrée dans l’introduction du volume à paraître des Sources Chrétiennes.

Recours à la Bible pour confirmer l’authenticité d’une Parabole

Proportion des références scripturaires

Environ 350 références scripturaires / 43 pages SBO, soit 8, 14 réf / page SBO. Comparaison quantitative avec les premiers Sermons divers, ie aussi le reflet de la prédication orale, pas ou peu retravaillés pour la postérité, mais vraisemblablement rédigés par Bernard lui-même : 1200 pour 105 pages SBO, soit 11, 5 réf / page SBO. On a donc environ 30% de références bibliques en moins, ce qui en soi est déjà un indice très fort de la non rédaction par Bernard lui-même.

Mais il faut affiner parabole par parabole.

Parabole

Nb de références scripturaires

Nb de réfs rapporté au nb de pages

1

61

10,2 / p

2

67

9, 6 /p

3

17

5, 7 / p

4

64

12, 8 / p

5

21

5, 25 / p

6 (sent.)

10

5 / p

6 (par.)

22

2, 9 / p

7

80

11, 5 / p

8 (résumé)

0

0 / p

Les Paraboles 3 et surtout 8 sont très brèves. En revanche, Par 6 (7 pages ½, la plus longue) à étudier de près.

Analyse quantitative et qualitative

Très peu de Bible : hypothèse la plus probable compte tenu de la tradition manuscrite, une rédaction très éloignée, des notes mises en forme par qq qui n’avait pas la culture biblique de Bernard.

Vont dans le sens de cette hypothèse plusieurs observations, ci-dessous quelques exemples :

–          Très peu de Bible, mais dans ces références, une forte proportion (environ 65%) de références habituelles, voire très habituelles, chez saint Bernard

–          Plus forte proportion d’allusions pures et simples, qui ne sont pas dans la manière de Bernard, mais sur des textes et thèmes qu’il utilise fréquemment par ailleurs.

  • Allusion sans point d’ancrage biblique à Phil 3, 13-14
  • « et ceteros fructus Spiritus quos enumerat Apostolus », allusion à Ga 5, 22-23.  Dans ses textes rédigés, Bernard donne tout ou partie de la liste : Sct 63, 5, ou encore Par 2, 7 ; Par 1 bis (PAAC 18, p. 52).
  • Citation de Ct 2, 6, laeva eius sub capite meo et dextera illius amplexabitur me, avec simple allusion à leur interprétation comme vie active et vie contemplative qu’il développe ailleurs (voir AdvA 4, 1), mais ici inversée : « ici pourtant la gauche désigne la contemplation et la droite l’action, par cette comparaison selon laquelle nous tenons souvent notre gauche cachée sous nos vêtements, tout en exposant plus souvent notre droite pour notre travail. »  Or Bernard fluctue dans ses diff textes sur l’interprétation de la gauche et de la droite, et on peut voir ici une clef, très concrète, pour comprendre ces fluctuations…

–          Quelques indices dans les formes textuelles :

La citation de Mt 13, 43, fulgebunt iusti sicut sol, comporte l’inversion (Vg iusti fulgebunt) récurrente chez Bernard et minoritaire dans les textes patristiques

Recours à la Bible pour choisir entre deux recensions d’un même texte

Pour la Parabole I, De filio regis, attributions explicites à Bernard nombreuses (cf. Rochais, Enquête, p. 36), mais  il en existe une autre rédaction, d’après Engelberg 33, fol. 149-151v (Enquête, p. 51-57). Et il existe une grande parabole composite qui amalgame I à III (Enquête, p. 57-66).

Le texte des SBO semble p