Prochaine séance du séminaire BIBLINDEX : le 12 Avril 2013

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le Vendredi  12 Avril 2013, à 11h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, Lyon 2e :

Sébastien Grignon

L’Écriture dans les Catéchèses prébaptismales de Cyrille de Jérusalem

Résumé :

L’Écriture possède dans les Catéchèses prébaptismales de Cyrille de Jérusalem un statut contradictoire, au moins en apparence. On peut en effet, négativement, considérer que Cyrille n’est pas un exégète ; en revanche, sa prédication est saturée de citations et allusions scripturaires comme peut-être aucune autre oeuvre patristique. Mais la contradiction se résout aisément si l’on replace cette utilisation de l’Écriture dans le contexte spécifique de la catéchèse : en tant que prédication pastorale, celle-ci doit assumer une triple charge : conforter les auditeurs dans le choix qu’ils ont fait de recevoir le baptême, expliquer les articles de foi, et incarner ceux-ci dans un texte, le texte biblique précisément ; celui-ci est à son tour investi d’un double statut : en tant que texte sacré, il doit être entendu et retenu pour lui-même ; en tant que vecteur de l’histoire sainte, il sert de support à la démonstration des vérités de la foi. Ainsi l’Écriture est-elle toujours, dans ce type de prédication, susceptible d’usages divers qui ne s’excluent évidemment pas les uns les autres : usages normatif, parénétique ou argumentatif en particulier pour n’en citer que trois ; c’est à partir de ces trois axes principaux que l’on abordera, en abandonnant toute prétention à l’exhaustivité, quelques-unes des innombrables épiphanies de l’Écriture dans les Catéchèses prébaptismales de Cyrille. On essaiera donc, à partir d’une exemplier fourni, d’appréhender successivement trois questions : comment, vis à vis de candidats au baptême issus de divers horizons religieux, le prédicateur défend l’autorité de l’Écriture en tant que texte sacré ; ensuite comment, dans le cadre spécifique de la catéchèse, il tire de cette autorité des enseignement moraux destinés à accompagner les fidèles dans leur processus de conversion ; enfin comment s’articulent les affirmations dogmatiques qui constituent l’épine dorsale de la prédication et leur démonstration par l’Écriture.

Prochaine séance du séminaire Biblindex

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le LUNDI 11 Juin, à 11h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources Chrétiennes, 22, rue Sala, 69002 – Lyon

Marc MILHAU

parlera d’Hilaire de Poitiers et l’Écriture

Résumé : 

Dans le cadre d’une réflexion sur « Hilaire de Poitiers et l’Écriture », je présenterai deux exposés. Le premier aura pour point de départ le passage de l’Instructio Psalmorum, au début des Tractatus super Psalmos, dans lequel Hilaire énumère, à la suite d’Origène, les « vingt-deux livres » de l’Ancien Testament. À partir de là, nous observerons les citations des livres deutérocanoniques et serons attentifs à la manière dont Hilaire les introduit. Chemin faisant, nous verrons quelques difficultés d’identification du texte cité. De cette enquête limitée et émiettée on essaiera cependant de dégager quelques observations plus générales. Le second exposé portera sur les « cinq livres de Moïse » et la connaissance qu’Hilaire en avait. Que nous montrent les statistiques que permet d’établir le volume de Biblia Patristica 6 ? Que nous apprend la confrontation de ces résultats à l’utilisation faite par Hilaire des mêmes livres dans le livre 4 du De Trinitate ? (Marc MILHAU)

Prochaine séance du séminaire BIBLINDEX

La prochaine séance du Séminaire BIBLINDEX aura lieu le Lundi 12 Mars 2012, de 11h à 13h à l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, 69002 Lyon.

Laurence VIANÈS

Le sens éthique comme prolongement du sens historique chez Apollinaire de Laodicée dans le commentaire des Psaumes : un point commun avec Théodore de Mopsueste ?

Résumé :

Apollinaire de Laodicée, né à Antioche avant 310 et mort après 390, est surtout connu pour sa théologie déviante : après avoir été un nicéen convaincu, il proposa une christologie selon laquelle le Logos tenait lieu d’âme pour l’homme Jésus dans un corps reçu de la Vierge. Ses écrits, tout en étant combattus par les Cappadociens et par tous les autres partis théologiques, ont influencé fortement le courant alexandrin de la christologie jusqu’aux monophysites mêmes. Les commentaires bibliques d’Apollinaire ne nous sont accessibles qu’à l’état fragmentaire : ils ont été récupérés par de minutieux travaux sur les chaînes exégétiques. Leur contenu a été très peu étudié jusqu’ici.

La communication montrera qu’Apollinaire se montre non-alexandrin en exégèse, puisqu’il retient pour chaque texte un seul sens et refuse la superposition de type origénien. Pourtant il ne répudie aucunement la valeur des psaumes pour les chrétiens, il l’accentue même au contraire, en considérant très souvent que le sens historique du texte concerne sa propre époque, le IVe siècle. La clé de son interprétation semble résider dans l’idée que le Psalmiste, en bon écrivain, s’identifie aux personnages les plus divers et cherche à résumer dans ses paroles toute l’expérience humaine. On recherchera la paternité de cette idée, et on proposera qu’elle ait inspiré Théodore de Mopsueste pour son traitement des citations vétérotestamentaires dans le Nouveau Testament.

Prochaine séance du séminaire Biblindex

Les séances ont lieu de 11h à 13h à l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, 69002 Lyon.

Lundi 9 Janvier : Guillaume BADY, Quel est le verset biblique le plus cité chez les Pères?

Quel est le verset biblique le plus cité chez les Pères? Et le livre le
plus cité? Quelle évolution dans les premiers siècles? Quelle répartition
géographique? Une première tentative d’exploration statistique globale des
quelque 447714 données de Biblindex ne répondra peut-être pas à toutes les
questions, mais pourra aboutir à quelques remarques et à quelques chiffres.
Des chiffres donc, mais pour quoi faire? Peut-on, par exemple, les utiliser
comme critère d’authenticité pour le corpus d’un auteur donné? Essai
d’application au cas de Jean Chrysostome.

Prochaine séance du séminaire BIBLINDEX

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le vendredi 7 décembre, à 11h00, à l’Institut des Sources chrétiennes, 22, rue Sala, 69002 – Lyon

Jean Reynard

parlera de la

Bible de Grégoire de Nysse

Résumé : Examen de la présence et de l’importance des différents livres bibliques dans l’œuvre de Grégoire de Nysse et étude de quelques citations scripturaires et des problèmes textuels qu’elles soulèvent.

Prochaine séance du séminaire Biblindex

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le lundi 12 septembre 2011, de 11h à 13h à l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, 69002 Lyon.

Camille Gerzaguet

Ambroise face au texte de la Bible. Réflexions sur la méthode ambrosienne et conséquences pour l’éditeur moderne

 Résumé : Que ce soit sous forme de citations, d’allusions ou de réminiscences fondées sur un seul terme, les Écritures irriguent l’œuvre ambrosienne. Pourtant, si l’importance de la Bible chez Ambroise a très souvent retenu l’attention, plus rares sont les études à avoir abordé la question de l’attitude de celui-ci face au texte biblique en s’attachant à l’étape première qu’est l’utilisation, voire la sélection, d’une source particulière latine ou grecque. En effet, la très bonne connaissance qu’Ambroise avait du grec lui permettait d’avoir accès non seulement à la Septante et à ses réviseurs mais aussi aux textes du Nouveau Testament dans leur langue originale. C’est la raison pour laquelle le texte des citations scripturaires des œuvres ambrosiennes apparaît souvent comme le fruit d’un travail personnel et original mené sur le texte même des Écritures ou sur les citations reprises à des devanciers (Origène, Basile, Hilaire). Les citations ou allusions scripturaires chez Ambroise doivent donc retenir tout particulièrement l’attention de l’éditeur de texte et faire l’objet de recherches et de comparaisons, sous peine de subir les déformations que l’on constate dans les anciennes éditions des mauristes ou du CSEL. Une étude de cas sera proposée à partir de l’édition en cours du De fuga saeculi.

Prochaine séance du séminaire Biblindex

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le lundi 27 juin 2011, de 11h à 13h à l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, 69002 Lyon.

Laurence Mellerin

parlera des

« Références scripturaires dans les Paraboles de Bernard de Clairvaux »

Prochaine séance du séminaire Biblindex

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le LUNDI 6 Juin, à 11h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources Chrétiennes.

Jérôme MOREAU : Différents modes de citations scripturaires et la question de l’allégorie chez Philon d’Alexandrie. L’exemple du De migratione Abrahami, 1-12

Résumé :

À partir des trois premiers temps de l’exégèse proposée par Philon de Gn 12,1 dans le De migratione Abrahami (Migr. 2-6 ; 7-8 ; 9-12), nous montrerons l’insuffisance de la qualification « allégorique » appliquée à la démarche effectivement embrassée par Philon.

En effet, seuls les tout premiers paragraphes, qui expliquent le sens de la terre, de la parenté et de la maison paternelle qu’Abraham doit quitter, paraissent pouvoir relever au sens propre d’une exégèse allégorique : ils transposent effectivement la lettre scripturaire dans un registre philosophique, pour illustrer la vie de l’intellect, deux des trois transpositions étant appuyées sur une citation scripturaire qui les justifie. En revanche, l’usage que fait ensuite Philon des citations scripturaires, lesquelles deviennent même, dans le troisième temps, des références implicites qu’il faut pouvoir déchiffrer, appelle l’élaboration d’un modèle plus complexe que celui que recouvre généralement le seul terme d’allégorie, laquelle désigne ou bien un principe trop général, ou bien une technique trop circonscrite.