Appel à contributions pour le Colloque « Les Byzantins et la Bible » (Belgrade, 22-27 août 2016)

Un appel à contributions vient d’être lancé par Reinhart Ceulemans (Leuven), Barbara Crostini (Stockholm) et Mariachiara Fincati (Milan), organisateurs du 23e Congrès international d’études byzantines qui se tiendra à Belgrade du 22 au 27 août 2916. Les réponses sont attendues avant le 30 septembre 2015.

Pour de plus amples renseignements, voici la page:

www.arts.kuleuven.be/byzantium/english

Et voici le texte de l’appel en anglais:

Recent scholarship has turned its attention to the role of the Bible in the Byzantine world, notably with two recent Dumbarton Oaks Colloquia on the Old and New Testaments respectively, but much remains to be done in bridging the gap between mainstream Byzantine studies and the activities surrounding the reading, studying and copying of the principal sacred text in Christianity. Following a successful and stimulating paper session organized within the European Association of Biblical Studies meeting in Cordoba (July 2015), we would like to continue to open a dialogue between Byzantinists and biblical scholars by proposing a broader thematic session at the International Conference.
Papers can address any period of Byzantine history but must focus on the impact and reception of the biblical text on the work of known (or unknown) scholars, writers and readers in the Greek language. Papers can be manuscript-based (e.g. work on annotations to biblical mss or their illumination), author-based (e.g. focus on a particular author’s use of the Bible), text-based (e.g. work on citations from the Bible in different authors) or period-based (e.g. intersecting the significance between a certain historical period and biblical themes). We welcome comparative contributions with respect to other languages (Latin, Hebrew, Syriac, Armenian, Arabic) and other cultures in relation to the concept of a sacred text: does its normative status encourage or impede philological study? What is the role of interpretation and what forms did it take in Byzantium? Was the Greek Bible a uniting force, or the first place of attrition between different readers, cultures and theologies?
Please send a title and short abstract (max. 3600 characters incl. spaces; no footnotes) of your proposed presentation to: barbara.crostini@gmail.com. Papers will be max. 15 mins long. We plan to publish the papers in a collected volume after peer-review. A financial contribution towards your attendance at the conference may become available.

Parution récente : C. Clivaz et alii, Ecritures et réécritures. La reprise interprétative des traditions fondatrices par la littérature biblique et extra-biblique. Cinquième Colloque International du RRENAB

C. Clivaz, C. Combet-Galland, J.-D.Macchi et C. Nihan (éds), Ecritures et réécritures. La reprise interprétative des traditions fondatrices par la littérature biblique et extra-biblique. Cinquième Colloque International du RRENAB, Universités de Genève et Lausanne, 10-12 juin 2010 (BEThL 248), Leuven, Paris et Walpole MA, Peeters, 2012. ISBN: 978-90-429-2636-3″ consulter la Table des Matières

Résumé (cf. site des éditions Peeters) :

« La manière dont la littérature biblique et extra-biblique se construit à travers la réception et la réinterprétation de textes et de traditions considérés comme fondateurs et investis d’une autorité est au cœur de ce volume. Cette problématique est abordée de manière à mettre en dialogue les lectures synchroniques et diachroniques des textes. Il s’agit d’une part de s’interroger sur les techniques littéraires qui permettent de construire et analyser une référence intertextuelle dans les récits des deux testaments et de la littérature extra-biblique; cela implique d’évaluer l’impact narratif de ces reprises intertextuelles sur la conduite de l’intrigue et la caractérisation des personnages, ainsi que leurs effets possibles sur le lecteur. Il s’agit d’autre part d’examiner la relation entre réception, autorité textuelle et processus de formation canonique; en effet, les textes bibliques qui se construisent par référence à d’autres textes affirment le caractère autorisé et fondateur de ces sources, tout en les réinterprétant de manière parfois radicale. Selon cette perspective, c’est cette relation dialectique entre ces traditions fondatrices et leurs reprises qu’il s’agit de mieux comprendre, en tenant compte non seulement des écrits bibliques mais également de la littérature extra-biblique juive et chrétienne. «