Parution : le livre d’Isaïe dans la collection de la Bible d’Alexandrie

Vision que vit IsaïeVision que vit Isaïe

Traduction du texte du prophète Isaïe selon la Septante de

ALAIN LE BOULLUEC et

PHILIPPE LE MOIGNE

Index littéraire des noms propres et glossaire de PHILIPPE LE MOIGNE,

Les Éditions du Cerf, Paris, 2014

« Un texte fondamental revisité.

Cette nouvelle traduction de la Septante, accompagnée d’un index et d’un glossaire, offre à tous la possibilité de (re)lire l’œuvre du prophète Isaïe, souvent considérée comme le cinquième évangile, précurseur des quatre autres. La version grecque d’Isaïe se distingue de son modèle hébraïque par une grande originalité mue et voulue par un projet littéraire et théologique. S’intéressant davantage à l’esprit du texte qu’à sa lettre, l’auteur possède une vision propre et réfléchie de son œuvre. Une découverte, parfois avec étonnement, toujours avec joie, de ce texte sacré. »

http://www.editionsducerf.fr/html/fiche/fichelivre.asp?n_liv_cerf=10118

Prochaine séance du séminaire BIBLINDEX : VENDREDI 21 MARS 2014

La prochaine séance du séminaire BIBLINDEX aura lieu le VENDREDI 21 MARS 2014, de 11h à 13h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources Chrétiennes, 22, rue Sala, 69002-LYON. Nous écouterons

 Jean-Noël Guinot

 La Septante et les autres traductions de la Bible hébraïque

dans les commentaires de Théodoret de Cyr

 Résumé :

 Théodoret est, dans l’exégèse grecque, le dernier représentant de ce qu’il est convenu d’appeler l’« école d’Antioche ».

Il est aussi le dernier grand exégète avant l’ère des caténistes. Après le rappel de sa vie et de son œuvre exégétique (et de sa transmission), on donnera brièvement une idée de la Bible qu’il utilise et de son « canon ».

On s’attachera ensuite à l’utilisation qu’il fait de la Septante, au jugement qu’il porte sur cette traduction inspirée, aux divers instruments dont il use pour en comprendre ou éclairer le sens (recours à l’hébreu et au syriaque, aux traductions grecques d’Aquila, de Symmaque et de Théodotion en particulier, mais aussi à Flavius Josèphe). On essaiera surtout, à partir d’une série d’exemples, de montrer qu’il ne réserve pas le même traitement à toutes les variantes qu’il répertorie et que la « critique textuelle » remplit dans ses commentaires différentes fonctions.

 

 

ISCAL 2 (2014) : Deuxième école d’été sur la littérature apocryphe chrétienne (Second International Summer School on Christian Apocryphal Literature)

La Faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg consacre sa deuxième « Summer School » à l’Évangile de Nicodème, à ses traductions et réécritures médiévales. Cette école d’été internationale, qui aura lieu du 9 au 12 juin 2014, est accessible aux étudiants de Master II, « aux doctorants et aux post-doctorants, enseignants et chercheurs en histoire du christianisme histoire médiévale, histoire de la littérature, histoire de l’art, en théologie et en sciences  religieuses ». « L’Iscal (Second International Summer School on Christian Apocryphal Literature 2014) — lit-on dans la présentation — est l’occasion de prendre connaissance des plus récents développements de la recherche sur l’Évangile de Nicodème et sur les phénomènes de traduction et de réécriture au Moyen-Âge, sous la direction des meilleurs spécialistes actuels, qui donneront des conférences et animeront des ateliers sur des documents inédits. » On peut consulter le programme complet ici.

Contact:

Gabriella Aragione
Faculté de théologie protestante
BP 90020
9 place de l’Université
F-67084 Strasbourg Cedex
gabriella.aragione@unistra.fr

Colloque Strasbourg, 9-12 septembre 2012 :

LA LEXICOGRAPHIE BIBLIQUE :

HÉBREU ET GREC

Sémantique – exégèse – traduction

Ce colloque, organisé par Eberhard Bons, Regine Hunziker-­Rodewald et Jan Joosten, tous les trois enseignants à l’Université de Strasbourg, « se veut un forum où de nouvelles méthodes et de nouveaux résultats pourront être présentés et discutés. Comment le sens
s’énonce-­t-­il au moyen du langage ? Comment se rapporte-­t-­il aux mots ?
Comment les mots peuvent-­ils être traduits en une autre langue, dans l’Antiquité comme à notre époque ? Voilà quelques questions qui figureront à l’ordre du jour. L’étymologie,
les champs sémantiques, les relations syntagmatiques, l’histoire des mots, les néologismes
tout cela est pertinent. En même temps, le colloque s’ouvrira sur des questions plus larges d’interprétation. La signification des textes interagit, sans s’y réduire, avec le sens des mots. » (extrait de la présentation du colloque)
Renseignements et inscriptions :
Phoebe Woods [woods@unistra.fr].
Participation aux
frais : 20 €.
Le colloque se déroulera au palais universitaire, en salle Fustel, à l’exception du dimanche 9 septembre où l’accueil et l’ouverture auront lieu en l’église saint Guillaume ; voir plan d’accès ci-­‐dessous. Palais universitaire 9 place de l’université, BP 90020, F-­‐67084
Strasbourg Cedex France

Programme colloque lexicographie-1

Parution récente : Robert J. V. Hiebert, « Translation Is Required »: The Septuagint in Retrospect and Prospect

Il s’agit de la publication par la Society of Biblical literature des actes d’un colloque international organisé par le Septuagint Institute of Trinity Western University. On trouve une présentation de ce volume sur le site de la SBL, à l’adresse: http://www.bookreviews.org/bookdetail.asp?TitleId=7832,Une recension réalisée par Karen Jobes est également disponible( http://www.bookreviews.org/pdf/7832_8549.pdf).

Parution récente : Septuaginta 6/I. Isaia – Ieremia – Baruh – Plingeri – Epistola lui Ieremia

Après dix ans de travail, le projet de traduction en roumain  de la Septante (avec notes et commentaires), dirigé par Cristian Badilita, voit son aboutissement, avec la parution du dernier volume prévu (Septuaginta 6/1), contenant les livres d’Isaïe, Jérémie, Baruch et les compléments. Les traductions appartiennent à Francisca Baltaceanu, Monica Brosteanu, Ioan Patrulescu. Alain LeBoulluec et Philippe Lemoigne ont apporté leur contribution à l’Introduction d’Isaïe. La révision du volume a été assurée par les coordinateurs du projet, Cristian Badilita, Francisca Baltaceanu et Monica Brosteanu, en collaboration avec Ioan‑Florin Florescu. Une présentation du volume est également disponible  sur le site des éditions Polirom. Pour accéder au dossier sur la traduction roumaine des LXX, cliquer ici.