Le miel des Écritures, n°1 des Cahiers de Biblindex, est paru

Issu des travaux du séminaire BIBLINDEX, le premier volume des Cahiers de Biblindex vient de paraître au sein de la série des Cahiers de Biblia Patristica (CBP 15).

Édité par S. Badilita et L. Mellerin, le volume s’intitule Le miel des Écritures. Débutant par le retour d expérience d étudiants angevins, les contributions traitent d’abord du judaïsme hellénistique, avec Philon d’Alexandrie et Flavius Josèphe, pour aborder ensuite l’époque patristique. Après Cyrille de Jérusalem, les Pères cappadociens et Jean Chrysostome font l’objet de trois chapitres complémentaires. Du côté latin, deux études sont consacrées à Ambroise de Milan : l’une transversale, sur ses usages de Vieilles Latines, l’autre spécifique à une œuvre, le De Helia.

Le miel des Écritures invite donc le lecteur dans les ateliers, ou plutôt dans les ruches – pour reprendre une image patristique – du projet Biblindex et, à travers les recherches qu’il rend possibles, dans les ruches des auteurs étudiés, là ou exégètes, historiens, catéchètes, prédicateurs, théologiens, évêques butinent inlassablement la prairie de fleurs des Écritures.

Liste des contributions:

Les enjeux d’une utilisation de Biblindex au cours des études de théologie, par Marie-Laure Chaieb

Le travail de la citation et la méthode allégorique chez Philon d’ Alexandrie, par Jérôme Moreau

Entre exégèse et réécriture biblique. Réflexions sur la figure de Noé chez Philon et Flavius Josèphe, par Smaranda Marculescu Badilita

L’Écriture dans les Catéchèses prébaptismales de Cyrille de Jérusalem, par Sébastien Grignon

Bibles et canons de Basile de Césarée, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome, par Guillaume Bady

Le miel des Écritures : la fréquence des références bibliques chez Jean Chrysostome et les trois Cappadociens, par Guillaume Bady

La Bible de Grégoire de Nysse, par Jean Reynard

Ambroise de Milan et le texte des Écritures, par Camille Gerzaguet

Citations et allusions scripturaires dans le De Helia et ieiunio d’Ambroise de Milan, par Aline Canellis

Une ouverture médiévale : La Bible dans les traités « royaux » d’Hincmar de Reims, par Clémentine Valette

364 p., 148 x 210 mm, 2015
ISBN: 978-2-503-55552-2
EUR 40,00

http://www.brepols.net/Pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503555522-1

Prochaine séance du séminaire BIBLINDEX : le 12 Avril 2013

La prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu le Vendredi  12 Avril 2013, à 11h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, Lyon 2e :

Sébastien Grignon

L’Écriture dans les Catéchèses prébaptismales de Cyrille de Jérusalem

Résumé :

L’Écriture possède dans les Catéchèses prébaptismales de Cyrille de Jérusalem un statut contradictoire, au moins en apparence. On peut en effet, négativement, considérer que Cyrille n’est pas un exégète ; en revanche, sa prédication est saturée de citations et allusions scripturaires comme peut-être aucune autre oeuvre patristique. Mais la contradiction se résout aisément si l’on replace cette utilisation de l’Écriture dans le contexte spécifique de la catéchèse : en tant que prédication pastorale, celle-ci doit assumer une triple charge : conforter les auditeurs dans le choix qu’ils ont fait de recevoir le baptême, expliquer les articles de foi, et incarner ceux-ci dans un texte, le texte biblique précisément ; celui-ci est à son tour investi d’un double statut : en tant que texte sacré, il doit être entendu et retenu pour lui-même ; en tant que vecteur de l’histoire sainte, il sert de support à la démonstration des vérités de la foi. Ainsi l’Écriture est-elle toujours, dans ce type de prédication, susceptible d’usages divers qui ne s’excluent évidemment pas les uns les autres : usages normatif, parénétique ou argumentatif en particulier pour n’en citer que trois ; c’est à partir de ces trois axes principaux que l’on abordera, en abandonnant toute prétention à l’exhaustivité, quelques-unes des innombrables épiphanies de l’Écriture dans les Catéchèses prébaptismales de Cyrille. On essaiera donc, à partir d’une exemplier fourni, d’appréhender successivement trois questions : comment, vis à vis de candidats au baptême issus de divers horizons religieux, le prédicateur défend l’autorité de l’Écriture en tant que texte sacré ; ensuite comment, dans le cadre spécifique de la catéchèse, il tire de cette autorité des enseignement moraux destinés à accompagner les fidèles dans leur processus de conversion ; enfin comment s’articulent les affirmations dogmatiques qui constituent l’épine dorsale de la prédication et leur démonstration par l’Écriture.