Colloque sur l’exégèse patristique de l’Épitre aux Galates : le 14 Juin 2013

Ce colloque, organisé par le Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris et le Laboratoire d’Études sur les Monothéismes (CNRS), est le fruit d’un séminaire dédié à l’Épitre aux Galates et à sa réception par les Pères. Pour plus de détails :

colloque exeg patristique Galates Affiche

colloque exeg patristique Galates programme

Programme :

Matinée
9h Ouverture
9h20-­10h Galates 3, 28 chez Jean Chrysostome :
questions d’anthropologie
Catherine Schmezer, Bordeaux 3/LEM
10h-­10h40
par la foi selon Théodore de Mopsueste dans
son Commentaire sur l’Épître aux Galates
Alain Le Boulluec, EPHE/LEM
10h40-­11h Pause
11h-­11h40 De la symphonie trinitaire à la symphonie
apostolique. Sur le rapport entre loi et évangile
dans l’exégèse de l’Épître aux Galates chez
Théodoret de Cyr
Marie-­Odile Boulnois, EPHE/LEM
11h40-­12h 20 Jérôme lecteur de l’Epître aux Galates :
l’héritage d’Origène
Michel Fédou, Centre Sèvres –
Facultés jésuites de Paris
12h20-­12h40 Discussion

Prochaine séance du séminaire BIBLINDEX

La prochaine séance du Séminaire BIBLINDEX aura lieu le Lundi 12 Mars 2012, de 11h à 13h à l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, 69002 Lyon.

Laurence VIANÈS

Le sens éthique comme prolongement du sens historique chez Apollinaire de Laodicée dans le commentaire des Psaumes : un point commun avec Théodore de Mopsueste ?

Résumé :

Apollinaire de Laodicée, né à Antioche avant 310 et mort après 390, est surtout connu pour sa théologie déviante : après avoir été un nicéen convaincu, il proposa une christologie selon laquelle le Logos tenait lieu d’âme pour l’homme Jésus dans un corps reçu de la Vierge. Ses écrits, tout en étant combattus par les Cappadociens et par tous les autres partis théologiques, ont influencé fortement le courant alexandrin de la christologie jusqu’aux monophysites mêmes. Les commentaires bibliques d’Apollinaire ne nous sont accessibles qu’à l’état fragmentaire : ils ont été récupérés par de minutieux travaux sur les chaînes exégétiques. Leur contenu a été très peu étudié jusqu’ici.

La communication montrera qu’Apollinaire se montre non-alexandrin en exégèse, puisqu’il retient pour chaque texte un seul sens et refuse la superposition de type origénien. Pourtant il ne répudie aucunement la valeur des psaumes pour les chrétiens, il l’accentue même au contraire, en considérant très souvent que le sens historique du texte concerne sa propre époque, le IVe siècle. La clé de son interprétation semble résider dans l’idée que le Psalmiste, en bon écrivain, s’identifie aux personnages les plus divers et cherche à résumer dans ses paroles toute l’expérience humaine. On recherchera la paternité de cette idée, et on proposera qu’elle ait inspiré Théodore de Mopsueste pour son traitement des citations vétérotestamentaires dans le Nouveau Testament.